HUMBERT MARCOLY

Le petit Humbert passe le plus gros de son enfance aux « trois cêdres », un groupement d’immeubles dans la banlieue Toulonnaise. Troisième fils de Gaëlle et Yvan Marcoly, il ne manque pas d’amour ni d’attention. Ses parents remarquent pourtant chez le dernier né une certaine tendance à l’isolement. Alors que Claude, l’ainé, à 14 ans en est déjà à son 3ème scooter volé, et que Edward, malgré ses quelques années de moins, est déjà, dans la cour de récré, surnommé « le caïd des caramels » ou encore « friandeal » , le Cadet s’enferme dans un mutisme gêné quelle que soit la situation.

Les tendances hyper-protectrices de sa maman ne vont pas aider le jeune Humbert: Ses quelques tentatives pour « découvrir l’autre » durant son adolescence seront vite réfrénées. Quand par exemple ses camarades de classe se moquent de ses cheveux trop gras et qu’il demande timidement à sa mère l’autorisation de les laver régulièrement, celle-ci l’en dissuade en prétextant que ses frères « ne font pas tant d’histoires » et qu’ « il faut laisser faire la nature ».
Puis vient la découverte de l’informatique.

Humbert savoure les joies de l’encodage, et trouve enfin un terrain fertile dans lequel viendra s ‘épanouir sa soif de savoir, un monde loin des contraintes de tous les jours, fait de 1 et de 0.
Il se sent libre, et plus important encore, peu à peu reconnu.
Avec un talent et une aisance rares, le jeune garçon intègre les nouveaux formats de codage, s’approprie les divers programmes, crée des ponts entre différentes interfaces… Inutile de dire qu’il est dans son élément.

En 2005, alors que ses deux frères sont en prison (Claude pour vente illégale d’ailerons de scooter non homologués et Edward pour commercialisation à grande échelle de bonbons aux cailloux), Humbert décide de faire taire les mauvaises langues qui le croient incapable de trouver du travail et décroche un entretien chez Connectix. Devant les recruteurs médusés il parvient à détourner la totalité des serveurs de l’entreprise puis à les remettre en fonction en 2min42.
Il est embauché sur le coup.

Certaines rumeurs circulent sur l’homme, on n’hésite pas à faire le parralèle avec le célèbre « D@rkOrBit », l’un des plus célèbres pirates informatiques, connu notamment pour le détournement des commandes LaRedoute du Président de la République ou encore pour la fausse rumeur de mariage de Bill Gates avec une louve, parue sur le site de « the National Enquirer », ayant fait un tollé auprés des associations de défense d’animaux et mis l’économie du pays à genoux, les grands investisseurs voyant d’un mauvais Œil l’amourette du patron de la première entreprise du monde avec un vulgaire canidé sans pedigree.
Oui mais voilà, tout homme a ses faiblesses, et derrière l’impassibilité du dieu de l’informatique se cache un cœur qui souffre. C’est sous son vrai nom qu’Humbert s’inscrit sur le site de rencontre « MyStyle » avec comme phrase d’accroche « je veux une femme ».
Pour l’instant les diverses « connections » ont été infructueuses, la gente féminine n’ayant pas un comportement aussi binaire que prévu. Henry, son collègue, lui a conseillé d’essayer une nouvelle forme de rencontre entre hommes et femmes appelé « Speed Dating ».

Pourquoi ne pas essayer ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>