Guy Dedroit, un homme de l’ombre

les bombes akomik sauvent le mondeUne enfance heureuse et insouciante

Guy Dedroit, homme de l’ombre, est né  d’une mère fabricante d’ombrelle et d’un père intermittent du spectacle en ombres chinoises. Depuis sa petite enfance, il est très discret. Les plus grands dans la cour de récré lui faisaient toujours de l’ombre mais venaient chercher auprès de lui de précieux conseils pour terrifier les plus jeunes ou draguer Ernestine, la jolie fille avec sa jupette  à froufrous. En classe, il était brillant, mais toujours dans l’ombre du 1er de la classe, Phildebert (le gamin avec la coupe au bol et les grosses lunettes). Ce fut ainsi jusqu’à la fin du lycée, toujours discret mais diablement intelligent voir machiavélique… Il cherchait toujours l’ombre et était blanc comme un c… comme un chemisier (blanc). En effet, il est communément admis que rester à l’ombre ne fait pas bronzer (à part en prenant  Anoubioule 800©, « enrichi au carotène, il vous  permettra de capter les UVs, même à l’intérieur d’un blockhaus !!! Anoubioule 500© la couleur Carotte vous va si bien au teint ! »).

L’histoire des bichons frisés

Blanc comme neige et le bac en poche, il s’inscrit à la Shadow High School d’où sont sortis les plus éminents conseillers (Iznogoud,  Richelieu, Jean-Pierre Raffarin,…). Il subit alors un grand traumatisme : son père et sa mère furent mis à l’ombre pour une sombre histoire de trafic clandestin de bichons frisés.  Il comprit alors  qu’entre le bien et le mal, la frontière était extrêmement trouble, et se jura qu’une fois son diplôme de conseillologie (option manipulationologie) en poche, il offrirait ses services au plus généreux, que ses intentions soient louables ou non.

Le début d’une grande carrière…

Après 5 ans et de brillantes études, où Guy termina second de sa promotion, il fut contacté par un sombre héros mexicain appelé « El Hombre » qui lui proposa un poste de conseiller. Il accepta et distilla ses précieux conseils qui permirent à El Hombre de devenir dictateur et de diriger un territoire allant du Mexique jusqu’à la Colombie. Surnommé à ses débuts, « La Eminencia Blanca », en français l’éminence Blanche rapport à sa couleur de peau, il fit de nombreux discours pour rallier le peuple à la cause et devint l’Eminence Grise, car il avait pris quelques couleurs.

 … qui manque d’être brisée !

Après 6 ans de bons et loyaux services, Guy Dedroit fut débauché par Jean Pierre Gramuche, un inconnu qui avait gagné 100 millions au Loto un an plus tôt. Cet homme avait comme projet de prendre le contrôle de toute l’Europe après avoir monté une armée en 2 ans. La guerre commença. Malgré les conseils de Guy, l’armée de Gramuche fut battue par l’armée européenne menée par un certain Général Enchef. Suite à cette déconvenue, Guy Dedroit fut condamné à 138 ans de travaux forcés, pour complicité de tentative de coup d’Etat. Alors que sa carrière semblait fortement compromise, une certaine Pluvite Quessa lui proposa de devenir son conseiller en échange d’une remise de peine. Il accepta et permit à celle-ci de devenir présidente en 2032 dans des conditions quelques peu douteuses… Hé qu’est-ce que vous faites ??? J’écris ce que je veu… *squouik* Aaaaaaarghhh…

(voix grave) Hum, hum. Le narrateur ayant dû s’absenter pour des raisons personnelles, venez donc plutôt voir la pièce « Les Bombes Akomik sauvent le monde » pour connaître la suite de l’histoire de Guy Dedroit, homme de l’ombre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *