Lorenzo Fillucido

bombes-akomik47
Je suis né en 1981 dans le Nord, dans une famille aimante et attentionnée. En moi couvait un démon aux formes indistinctes, au profil flou mais à l’envie dévorante, qui portait le doux nom de Création.

Après m’être cherché quelque temps (soudure sur bois, techno-berceuses, danse armoricaine et serbo-croate), je me suis trouvé une marotte : Le jeu d’acteur, que j’ai commencé à un faible niveau et que j’essaie de faire progresser par de multiples expériences :

  • Tout d’abord au Théâtre :

De 2007 à 2010 j’ai suivi des cours dans le Vieux-Lille, J’ai ainsi pu me retrouver dans différents rôles :

Brighella, valet obséquieux et calculateur dans une pièce de la Comedia del’Arte (Théâtre classique Italien) en 2008

Le comte Claudio, chef de troupe impétueux et arrogant dans « La Guerre » de Carlo Goldoni en 2009

Enfin le détestable Arcadius Rigodon, funeste homme politique prêt à tout pour régner, dans  l’adaptation d’une pièce de Jean-Michel Ribes, « Il faut que le sycomore coule« , en 2010.

bombes-akomik54

  • Ensuite en vidéo :

Dés 2005, certains de mes amis et moi avons écrit, joué, filmé et monté de nombreux sketchs et parodies sous le nom des Camisoles Boys, dont certaines sont encore visibles sur Youtube.

  • Mais aussi au Cinéma :

J’ai participé à différents courts-métrages avec Green Pawn production à partir de 2008 :

J’ai joué un scientifique dans « DAN 351« , un prisonier-esclave un peu simplet dans « Alternative way » (rôle principal), un frère intéressé et couard dans « Cycles » et enfin un gagnant opportuniste dans « Monochrome » (rôle principal).

J’ai créé avec Fabrice un duo créatif qui s’est vite transformé en quatuor,  mes amis et moi avons pris appui sur toutes ces expériences comme autant d’angles de vue et d’enrichissements. Le fait de présenter nos propres textes, de les mettre en scène nous même et de gérer tous les à-côté est en soi gratifiant et formateur.
Mais ce qui me pousse à aller aussi loin que possible c’est avant tout le plaisir d’être sur scène ! Je trouve que faire l’imbécile en professionnel et partager mes visions à travers des personnages, c’est véritablement une chance inouïe.